Les règles de sécurité sur un chantier de construction

 30 août 2021

Le BTP est l’un des secteurs où les risques d’accidents professionnels sont les plus grands. Pour assurer la sécurité et la santé de toutes personnes se trouvant sur un chantier de construction, il est nécessaire d’instaurer des règles qu’il faut respecter. Quelles sont les règles à appliquer pour assurer la sécurité sur un chantier de construction ? Découvrez les mesures de sécurité qui doivent être mises en œuvre pour réduire les risques d’incident sur un chantier.

 

Ce que dit la loi

Selon le Code du travail, le chef d’établissement d’une entreprise de bâtiment et des travaux publics a l’obligation d’informer ses employés des règles de sécurité inhérentes à l’entreprise. Pour cela, l’employeur devra mettre en place une prévention contre les risques auxquels ses ouvriers vont faire face. Il est donc conseillé de dispenser des formations sécurité spécifiques liées aux risques de l’activité de l’entreprise. En outre, l’employeur sera tenu de :

  • fournir un document unique d’évaluation des risques professionnels ;
  • afficher les consignes de sécurité de l’entreprise,
  • effectuer une vérification continue et ponctuelle des équipements et installations ;
  • mettre à la disposition des travailleurs l’ensemble des équipements de protection nécessaire et obligatoire pour leur sécurité.

 

Les causes d’accident sur un chantier de construction

Il existe de nombreuses raisons qui rendent le risque d’accident élevé sur un chantier de construction. Parmi les causes d’accident, on retrouve notamment :

  • L’effectif conséquent des employés qui sont présents en même temps sur le chantier.
  • Les matériels et engins de chantier utilisés pour l’activité qui exposent les travailleurs à des risques. Ces risques liés au matériel peuvent être de nature électrique, mécanique, chimique, ou encore thermique.
  • La possibilité de travailler en hauteur, ou sur des terrains dénivelés.
  • L’existence de débris métalliques et autres substances de petite taille sur le site.
  • L’exposition à la variation de température comme une chaleur intense, ou un froid glacial.

Ces différents facteurs favorisent le développement d’un environnement à haut risque pour les travailleurs. Des systèmes de sécurité doivent être mis à œuvre et respectés pour garantir l’intégrité physique du personnel présent sur le chantier de construction.

règles de sécurité chantier de construction

Les risques majeurs présents sur un chantier de construction

Il reste toujours préférable de prévenir les risques professionnels, de sécuriser son chantier et d’avoir une certaine qualité de vie au travail. Pour cela, une évaluation des risques professionnels doit être effectuée par le chef d’entreprise et les chefs de chantier. Voici quelques exemples des principaux risques liés à un chantier de construction.

Le travail en hauteur

Les travailleurs d’un chantier de construction pourront être appelés à travailler en hauteur et plus les restrictions de mobilité entrent en jeu, plus les risques pour les travailleurs augmentent. Dans le cas du travail en hauteur, une formation à la sécurité et à la prévention vient compléter les mesures de prévention mises en place par le chef de chantier.

Outre les équipements de protection individuelle, il est aussi conseillé d’utiliser des outils de travail appropriés pour limiter les accidents du travail qui dans ses cas peuvent être mortels. Enfin, les chefs de chantiers ne devront pas oublier la vérification des échafaudages pour limiter les accidents et les chutes.

Les glissades et les chutes

Sur un chantier de construction, les glissades et les chutes peuvent causer des dommages importants. Elles sont particulièrement fréquentes en cas de mauvaises conditions climatiques. Comme mesures de prévention, on utilisera des équipements de protection adaptés comme des chaussures de sécurité.

Les objets en mouvement

Un chantier de construction évolue en permanence et anticiper les mouvements des engins de construction est complexe. Pour limiter les accidents du travail, toutes les personnes qui travaillent sur le chantier doivent rester vigilantes et attentives pour pouvoir identifier facilement un danger grave et imminent.

 

Comment assurer la sécurité sur un chantier de construction ?

La sécurité de tous les travailleurs sur un chantier ne dépend pas uniquement de l’employeur. Toutefois, ce dernier est responsable du choix des méthodes de travail et de leur mise en œuvre sur le chantier. Pour la prévention des accidents de travail, la réalisation des travaux peut être divisée en deux phases : la phase de conception et la phase de réalisation.

Durant la première phase, un audit sécurité et une évaluation des risques présents sur les lieux de travail devront être effectués. C’est aussi durant cette phase que se fera le choix des engins à utiliser, de l’organisation du travail, du mode d’exécution des travaux et de la mise en place des premiers secours en cas d’accident.

Durant la deuxième phase, c’est la réalisation proprement dite. Pour vous aider dans la prévention et la maitrise des risques, voici une liste non exhaustive de quelques points et démarches à mettre en œuvre selon l’article L. 4121-2 du Code de travail :

  • Évaluer les risques qui sont difficiles à éviter ;
  • Prévenir les risques à la source ;
  • Adapter le travail en fonction des capacités de l’homme ;
  • Remplacer les éléments dangereux par ce qui ne l’est pas ou par ce qui présente beaucoup moins de danger ;
  • Mettre en place des mesures de protection collectives en priorité par rapport aux protections individuelles ;
  • Donner des consignes claires et appropriées aux travailleurs.

 

Les dispositifs de sécurité pour protéger les ouvriers du BTP

L’employeur chargé du chantier de construction est le principal responsable de la sécurité des salariés sous sa direction. Le chef d’entreprise qui exerce ce domaine d’activité est le premier mis en cause d’un point de vue juridique en cas d’incident ou accident. Il est donc chargé de mettre en œuvre des mesures de sécurité obligatoires pour prévenir les risques d’incident.

Les équipements de protection individuelle (EPI)

Ces dispositifs permettent de protéger les travailleurs pour éviter des blessures importantes lorsqu’un incident se produit sur le chantier de construction. Ils sont principalement portés, et comprennent notamment :

  • Les casques : ils protègent le porteur de chocs ou blessures lors de chutes d’objets, d’envois de projectiles ou de collision avec des matériels.
  • Les chaussures et bottes : elles doivent être entretenues et respecter les normes en vigueur.
  • Les vêtements de protection : ils évitent différents types de lésions comme les éraflures, les coupures, ou encore les brûlures dues aux agents chimiques ou aux variations de température.
  • Les lunettes : elles permettent aux travailleurs de se protéger les yeux des projectiles, ou des rayonnements.
  • Les gants : les mains sont la partie du corps la plus sujette à des accidents sur un chantier de construction. En effet, indispensables dans la réalisation des activités, les mains peuvent subir différents dommages.
  • Les équipements anti-chute : ces dispositifs favorisent la protection contre les chutes. Le travailleur doit avoir à disposition des cordes, des mousquetons, ou encore des harnais pour effectuer les tâches en hauteur.
  • Les protections auditives : elles limitent les risques liés aux nuisances sonores en utilisant des coquilles ou des bouchons de protection.
  • Les masques : ils permettent de protéger les voies respiratoires des particules pathogènes et nocives sur le chantier.

Pour pouvoir assurer la sécurité du personnel sur le site de chantier, chaque employé a pour obligation d’entretenir le matériel qu’il utilise. De plus, l’état des équipements de sécurité doit être fréquemment contrôlé et évalué. Ainsi, tous les dispositifs défectueux doivent être signalés et remplacés pour assurer la protection des travailleurs, et éviter les risques inutiles.

EPI sécurité sur chantier de construction

Les équipements de protection collective (EPC)

Ces dispositifs sont installés pour pouvoir protéger le personnel et les équipements de chantier de manière globale, sans avoir à être portés individuellement. La démarche a pour but de prévenir les situations de chutes, de heurts, ou encore des dommages potentiels. Ces systèmes de sécurité EPC doivent être prioritaires par rapport aux EPI. Ces dispositifs sont notamment nécessaires pour :

  • Réduire les émissions diverses grâce aux caissons acoustiques, aux systèmes d’aspirations, ou encore aux capots.
  • Limiter l’accès aux zones à risque en utilisant des cônes, des barrières, ou des panneaux de signalisation.
  • Protéger les travailleurs et les équipements avec des abris, des hangars ou des tentes.
  • Éviter les dangers liés au travail en hauteur avec des garde-corps, des échafaudages, ou des filets.

Les autres dispositifs de sécurité préventive

Le chef de chantier doit instaurer des mesures de sécurité en plus de l’EPI et l’EPC pour limiter au maximum les risques d’accidents sur le chantier. Différentes règles de prévention et de sécurité peuvent être mises en place sur le chantier de construction :

  • Avoir un chantier propre tout au long des travaux.
  • Sensibiliser le personnel aux risques d’accident sur un chantier de construction.
  • Renouveler les équipes de travail.
  • Gérer les horaires de travail en prenant en compte les conditions climatiques.
  • Interdire les visiteurs non autorisés sur le site.
  • Utiliser des système de sécurité électronique.
  • Aménager un dispositif de communication à distance pour que les travailleurs puissent interagir entre eux.

Par ailleurs, les chantiers de construction doivent être soumis à des inspections pour être conformes aux normes exigées par le Code de travail. Cela permet de s’assurer que l’employeur met en œuvre tous les dispositifs nécessaires à la prévention des risques encourus par les travailleurs.

Les dispositifs dédiés aux travailleurs isolés

Dans certains cas, un travailleur peut se retrouver hors de portée de vue et d’ouïe de ses collègues. Il entre alors dans la catégorie des travailleurs isolés qui nécessitent une vigilance particulière pour assurer leur sécurité.
En plus des EPI classiques, les travailleurs isolés devront porter un équipement DATI qui déclenche automatiquement une alerte en cas d’immobilité ou de perte de verticalité. Les dispositifs DATI de la marque DatiPlus permettent d’intégrer ce dispositif à un gilet de sécurité, un brassard, une ceinture ou encore un porte-badge.

 

Les actions à effectuer par les entreprises du bâtiment pour garantir les règles de sécurité sur un chantier de construction

Il est nécessaire d’instaurer des règles de sécurité strictes sur les chantiers de construction qui sont sujets à un haut risque d’accident. Le chef d’entreprise est le principal responsable de la sécurité des travailleurs et de la fiabilité des équipements utilisés.

Des mesures de protection comme les EPI et EPC doivent être installées pour assurer l’intégrité physique de tous les employés. Toutefois, l’entreprise de construction doit également désigner des responsables de sécurité et établir des responsabilités bien définies avec les cadres hiérarchiques directes comme les chefs d’équipe, les chefs de chantier, ou encore les contremaîtres. En effet, ils jouent un rôle important en ce qui concerne la sécurité des groupes de salariés sous leurs directions.

Enfin, il faut penser à la protection particulière des travailleurs isolés pour qui l’isolement est un facteur aggravant de risques. Pour connaître les dispositifs de protection (PTI) et d’alerte pour les travailleurs isolés (DATI), prenez contact dés aujourd’hui avec un expert DatiPlus.

Des questions ? Prenez RDV avec un expert

Echangez avec un expert sur votre problématique lors d'un rendez-vous téléphonique.

Prendre RDV avec un expert

Demandez un devis

Complétez notre formulaire rapide pour recevoir un devis PTI personnalisé.

Demande de devis PTI