Marquage au sol en entrepôt logistique

Les salariés travaillant dans un entrepôt logistique peuvent être exposés à de nombreux dangers. Du matériel, des produits, parfois lourds et encombrants, peuvent être stockés sur une grande hauteur. Des engins de levage et de transports peuvent être utilisés et circuler au sein des rayons aménagés dans l’entrepôt. Des articles peuvent tomber lors de leur manipulation, des collisions peuvent se produire… Il est donc important de délimiter les zones auxquelles les salariés doivent particulièrement prêter attention. Elles peuvent être matérialisées par un marquage au sol, dont les couleurs varient afin d’apporter une information supplémentaire.

À quoi sert le marquage au sol dans un entrepôt logistique ?

La circulation dans un entrepôt logistique doit être parfaitement codifiée. Des piétons, des véhicules et des engins industriels doivent cohabiter dans des espaces parfois restreints. Des zones doivent donc être délimitées afin que chacun sache ce qu’il est susceptible d’y trouver et à quels dangers il est possible d’être exposé.

Un marquage au sol permet de réduire les risques de collisions et d’accident. Il permet également d’organiser l’espace de travail. Les objectifs du marquage au sol dans un entrepôt logistique sont les suivants :

  • Organisation de l’entrepôt : zone de chargement, zone de stockage, zone de manutention, zone de travail…
  • Identification des zones (grâce à des numéros ou à des lettres) : l’organisation du travail s’en trouve facilitée.
  • Mise en place d’un sens de circulation : le partage de l’espace commun entre les différents types d’utilisateur est clairement identifié et facilité.
  • Sécurisation des zones réservées aux piétons : la circulation est plus fluide et les déplacements des piétons peuvent se faire en toute sécurité.
  • Matérialisation et protection des zones de danger : permet de facilement repérer les zones de danger, les équipements de lutte contre l’incendie (extincteur, robinet d’incendie armé – RIA) ou encore les issues de secours.

Le marquage au sol en entrepôt logistique fait donc partie intégrante de la gestion et de la prévention des risques d’accidents du travail dans l’entreprise. Il permet également d’aménager et d’améliorer le lieu et les conditions de travail des salariés dans l’entrepôt.

 

Que dit la réglementation sur le marquage au sol en entrepôt ?

Bien entendu, le marquage au sol en entrepôt logistique faisant partie des mesures de prévention des accidents, il n’est pas possible de faire n’importe quoi. Il existe une réglementation définissant de quelle façon le marquage au sol doit être réalisé.

Le Code de la construction définit différentes règles à suivre pour construire le marquage au sol en entrepôt. Le signalement des aires de débattement des portes automatiques doit par exemple être réalisé par un marquage au sol à l’aide de bandes jaunes et noires. D’une façon générale, ce marquage jaune et noir indique une zone de trafic intense avec la circulation de véhicules.

L’arrêté du 4 novembre 1993 ajoute des règles et des précisions supplémentaires. Il s’agit du texte de référence définissant les obligations en matière de sécurité et notamment de marquage au sol en entrepôt.

  • Article 12 : les zones représentant un danger potentiel doivent être matérialisées à l’aide d’un marquage au sol constitué de bandes jaunes et noires ou rouges et blanches.
  • Article 13 : les voies de circulation doivent être parfaitement identifiées à l’aide d’un marquage au sol constitué de bandes continues de couleur jaune ou blanche.

Cette règlementation pour le marquage au sol en entrepôt est portée par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité).

marquage au sol entrepot logistique

marquage au sol entrepôt logistique

Les différentes couleurs de marquage au sol en entrepôt logistique

Les couleurs pouvant être utilisées pour un marquage au sol en entrepôt sont normées. Nulle place à l’improvisation ou à l’approximation lorsqu’il s’agit de la sécurité des salariés et de la prévention des accidents du travail.

Les différentes couleurs utilisées pour le marquage au sol sont définies et regroupées dans un nuancier RAL. Ce nuancier est couramment utilisé dans le BTP, l’industrie, la carrosserie mais aussi la sécurité routière. Ainsi, chaque couleur correspond à la fois à une référence précise et au signalement d’un danger spécifique.

Les différentes couleurs de marquage au sol définies par le nuancier RAL sont les suivantes :

  • Rouge (3020) : signale un danger ou une interdiction.
  • Orange (2009) : signale une zone de stockage de produits chimiques.
  • Jaune (1023) : attire l’attention sur un avertissement ou un danger.
  • Vert (6024) : met en évidence une information et peut être utilisé pour indiquer une direction ou un sens d’évacuation.
  • Bleu (5017) : indique une obligation ou une protection.
  • Blanc (9016) : marquage général permettant par exemple de matérialiser les voies de circulation et les zones de stockage.
  • Gris (7045) : permet d’effacer ou de masquer des lignes existantes sur un support béton.
  • Noir (9017) : permet d’effacer ou de masquer des lignes existantes sur du bitume.

Les zones présentant le plus de risques peuvent également être matérialisées à l’aide de peintures de couleurs fluorescentes. La visibilité de ces zones signalées est ainsi encore améliorée.

 

Quels marquages au sol mettre en place ?

Avant tout, le marquage au sol utilisé doit être intuitif et compréhensible de tous. Un salarié présent sur les lieux doit immédiatement comprendre la signification du marquage au sol sans avoir à réfléchir. De même, le marquage au sol doit être cohérent dans l’ensemble de l’entrepôt. Pas question de signaler une zone d’une couleur et de changer de couleur pour matérialiser une zone de même type à l’autre bout de l’entrepôt. Il doit être possible d’un simple coup d’œil, de comprendre comment sont délimitées les différentes zones.

Les espaces réservés aux piétons, ceux destinés aux véhicules ou aux machines ne doivent pas pouvoir être confondus. Chacun doit pouvoir identifier immédiatement dans quelle zone il doit se trouver afin d’éviter toute collision. Pour améliorer encore la sécurité de piétons, il est possible d’ajouter des arceaux de sécurité en plus du marquage au sol. Cet équipement supplémentaire est destiné à empêcher les piétons de traverser n’importe où des zones où peuvent circuler des véhicules.

Afin d’améliorer l’efficacité et les conditions de travail des salariés, les différentes zones de stockages peuvent être matérialisées. Un salarié peut ainsi aisément identifier les rayonnages qu’il recherche, une zone de stockage, un emplacement destiné aux palettes ou encore le carré réservé aux conteneurs à ordures.

 

Quels types de produits utiliser pour le marquage au sol en entrepôt ?

Deux types de produits sont principalement utilisés dans le marquage au sol : la peinture et le ruban adhésif.

La peinture

L’utilisation d’une peinture spéciale et d’un traceur permet d’obtenir un marquage très net et très précis. Il est même possible d’obtenir des épaisseurs différentes pour les lignes tracées. Cette épaisseur peut permettre de véhiculer une information supplémentaire aux salariés en plus de sa couleur. Le passage d’une ligne par un véhicule sera par exemple plus facilement repérée encore par le conducteur si elle est plus épaisse. Les peintures utilisées sont spécialement étudiées pour une utilisation intensive et une durée de vie élevée. Si la peinture peut être utilisée sur tout type de support, l’utilisation d’un traceur sur une surface régulière permettra d’obtenir un résultat de meilleure qualité.

Le ruban adhésif

Le ruban adhésif de signalisation offre les mêmes caractéristiques que la peinture. Il présente une importante résistance à l’abrasion et a donc une durée de vie relativement importante. La réalisation d’un marquage au sol à l’aide d’un ruban adhésif de signalisation ne demande généralement pas plus de temps qu’avec de la peinture et un traceur. En revanche, le ruban adhésif de signalisation est idéal si la surface à marquer est irrégulière et nécessite moins de matériel pour la pose. Le ruban adhésif est donc idéal pour mettre en conformité un entrepôt ou modifier la signalisation rapidement. Des autocollants prêts à l’emploi peuvent également être utilisés pour signaler des sorties de secours ou un passage pour piétons par exemple.

 

Pour conclure sur le marquage au sol en entrepôt logistique

Le marquage au sol dans un entrepôt est obligatoire et réglementé afin d’assurer la sécurité des salariés et réduire les risques d’accidents du travail. Les équipements PTI Dati Plus viennent en complément de la matérialisation des zones dangereuses. Petits, légers, peu encombrants et parfaitement intégrés aux vêtements de travail, les dispositifs Dati Plus offrent un niveau de protection supplémentaire à vos salariés. Capables de détecter une perte de verticalité ou une immobilité prolongée et anormale, le boîtier GSM Dati Plus permet de déclencher automatiquement une alerte pouvant être relayée par le PC sécurité. Cet équipement, porté à la ceinture, en brassard ou encore en porte-badge permet également à son porteur de déclencher manuellement une alerte s’il se sent en danger. Son système de géolocalisation permet aux secours de localiser facilement la victime lorsqu’ils doivent intervenir.

N’hésitez pas à nous contacter. Nous travaillerons ensemble pour déterminer comment améliorer la sécurité de vos salariés à l’aide de nos dispositifs et répondre ainsi au mieux à vos besoins.

PTI Dati Plus

La gamme complète d'équipements PTI DatiPlus

Nos experts à votre service

Des questions ? Prenez RDV avec un expert

Echangez avec un expert sur votre problématique lors d'un rendez-vous téléphonique.

Prendre RDV avec un expert

Demandez un devis

Complétez notre formulaire rapide pour recevoir un devis PTI personnalisé.

Demande de devis PTI