Ambiance Thermique : Comment Évaluer l’ambiance thermique d’un Lieu de travail  et assurer le Bien-être des Employés ?

L’ambiance thermique peut se définir comme la réaction d’une personne à la chaleur ou au froid dans un environnement donné. La loi exige des employeurs qu’ils évaluent les risques associés à l’ambiance thermique par rapport à la santé et la sécurité des travailleurs. Plusieurs paramètres doivent être considérés par l’employeur dans le cadre de cette évaluation, lesquels sont détaillés à travers cet article.

ambiance thermique au travail

Quels sont les types d’ambiances thermiques ?

Il faut d’abord comprendre comment la température du corps humain est équilibrée pour comprendre comment l’ambiance thermique peut être évaluée. La température du corps humain est notamment considérée comme équilibrée lorsqu’elle est maintenue à environ 37 degrés Celsius.

Deux phénomènes entrent en jeu pour l’obtention de cet équilibre dans la température corporelle de l’homme. Le premier est l’augmentation du métabolisme par rapport aux efforts physiques pour produire de la chaleur. Le métabolisme mentionné ici est aussi appelé métabolisme énergétique. Le second phénomène se rapporte quant à lui à la perte de chaleur, laquelle peut résulter de :

  • La convection de l’air ambiant
  • Le rayonnement thermique
  • L’évaporation de sueur

L’ambiance thermique peut être chaude, froide ou neutre suivant ces trois paramètres.

  • L’ambiance thermique est chaude si les flux de convection et de rayonnement ne suffisent pas à compenser le métabolisme énergétique. De la sueur va alors s’échapper des pores de la peau.
  • L’ambiance thermique devient froide lorsque les flux convectifs et radiatifs entraînent plus de perte de chaleur que le métabolisme énergétique.
  • L’ambiance thermique est considérée comme neutre lorsque l’évacuation de chaleur résulte entièrement des phénomènes de convection et de rayonnement.

Comment le bilan thermique d’un lieu de travail est-il établi ?

L’intérêt d’évaluer l’ambiance thermique est d’assurer le bien-être des employés dans un environnement de travail. Il faut plus spécialement s’assurer que ces employés n’aient ni trop chaud ni trop froid dans l’espace en question. On parle aussi dans ce cas d’un confort thermique.

Le confort thermique dépend notamment des échanges de températures entre le corps humain et l’air ambiant. Ces échanges de température sont définis à leur tour par les paramètres suivants :

  • La température de l’air ambiant
  • L’humidité de l’air dans un espace
  • La vitesse de déplacement de l’air
ambiance thermique de travail froide

La température de l’air ambiant

La température de l’air ambiant doit être mesurée dans un cadre isolé du rayonnement thermique. La mesure doit alors se faire à l’ombre et non dans un lieu exposé au soleil. Il faut aussi s’éloigner de toute surface chaude, à l’exemple d’un four de cuisson, durant la prise de température de l’air ambiant.

L’appareil de mesure doit être placé à une hauteur de 1,5 m par rapport au poste de travail. Ce dernier ne doit pas être utilisé par l’employé durant le test au risque d’influencer les résultats. Le capteur de l’appareil de mesure doit aussi être isolé du rayonnement avec une feuille de papier ou un autre type un d’écran thermique. La température est en outre relevée avec une incertitude acceptable de 1 °C.

L’humidité de l’air dans un espace

L’humidité de l’air est mesurée en pourcentage à l’aide d’un hygromètre en se basant sur :

  • La pression partielle de vapeur d’eau ou pa : elle est mesurée en kilopascal et définit l’influence de la vapeur d’eau sur la pression atmosphérique.
  • La température de rosée : il s’agit du seuil auquel la température de l’air doit être abaissée pour que la condensation partielle de la vapeur d’eau se produise.
  • L’humidité relative : il s’agit d’un pourcentage de la valeur de ‘pa’ par rapport à la pression de vapeur à saturation pour une même température.
  • La température humide ou th : elle correspond à la température la plus basse d’une nappe d’eau sous l’évaporation forcée de l’air pour une valeur spécifique de température et d’humidité.
  • L’humidité relative ou ‘HR’ : il s’agit du rapport entre la quantité de vapeur d’eau présente dans l’air et la proportion maximale de vapeur d’eau acceptable pour l’air à température ambiante.

C’est surtout l’humidité relative qui définit l’humidité de l’air dans le contexte de l’ambiance thermique. La proportion maximale de vapeur dans l’air tend notamment à augmenter alors que sa température diminue. Pour le comprendre, disons que vous avez une température de 30 °C dans un premier cas et 10°C dans l’autre. L’humidité relative peut monter à 80 % dans le second cas contre 40% pour le premier.

L’employeur peut traiter l’humidité de l’air pour l’ambiance thermique l’air en faisant installer un système d’air conditionné dans un lieu de travail. Ce dernier va déshumidifier l’air extérieur avant qu’il entre dans l’espace de travail en été. Il va également humidifier l’air extérieur avant de le réchauffer pour assurer le confort thermique du lieu de travail en hiver.

confort thermique chaleur au travail

La vitesse de déplacement de l’air

La vitesse de l’air est définie en mètre par seconde et un anémomètre doit être utilisé pour la mesurer. L’appareil est placé pendant 10 minutes dans l’espace de travail pour correspondre à la température ambiante. La mesure est effectuée dans le sens du courant d’air à plusieurs zones de l’espace concerné.

L’air ne doit pas se déplacer trop vite ou trop lentement dans le lieu de travail. Une vitesse élevée peut créer beaucoup de courants d’air, ce qui peut créer des douleurs musculaires chez les travailleurs à long terme. Une vitesse trop faible empêche quant à elle l’évacuation des odeurs créées par la transpiration. La vitesse idéale en hiver est +0,2 m/s contre 0,25 m/s en été.

Conclusion sur l’ambiance thermique pour un espace de travail

Le bien-être des employés ne doit pas être négligé par l’employeur dans la gestion de son activité. Le confort thermique fait partie des paramètres essentiels à la garantie de ce bien-être. Il faut que les employés n’aient ni trop chaud ni trop froid dans les lieux où ils travaillent.

Les incidents liés à l’ambiance thermique ne peuvent pas cependant être totalement évités, même en prenant les meilleures précautions. Il est donc utile que les employés puissent demander de l’aide à tout moment en cas de problème, en particulier les travailleurs isolés. C’est là que les dispositifs de Dati-Plus montrent leur utilité. Ils détectent une anomalie chez l’utilisateur et transmettent aussitôt une alerte à un télésurveilleur. Appelez-nous maintenant pour plus d’informations sur la façon dont nos équipements peuvent vous aider.

PTI Dati Plus

La gamme complète d'équipements PTI DatiPlus

Nos experts à votre service

Des questions ? Prenez RDV avec un expert

Echangez avec un expert sur votre problématique lors d'un rendez-vous téléphonique.

Prendre RDV avec un expert

Demandez un devis

Complétez notre formulaire rapide pour recevoir un devis PTI personnalisé.

Demande de devis PTI